Récompense et punition

Récompense et punition 

« Or, si vous êtes dociles aux lois que Je vous impose en ce jour (…), Je donnerai à votre pays la pluie opportune, pluie de printemps et pluie d’arrière-saison, et tu récolteras ton blé, et ton vin et ton huile. Je ferai croître l’herbe dans ton champ pour ton bétail, et tu vivras dans l’abondance. Prenez garde que votre cœur ne cède à la séduction, que vous ne deveniez infidèles, au point de servir d’autres dieux et de leur rendre hommage. La colère du Seigneur s’allumerait contre vous, Il défendrait au ciel de répandre la pluie, et la terre vous refuserait son tribut, et vous disparaîtriez bientôt du bon pays que l’Éternel vous destine. »(Dévarim 11:13-17)  &« Annoncez au juste qu’il sera heureux et jouira du fruit de ses œuvres. »(Yéchaya 3:10) 

« Je m’occuperai de vous » (Vayikra26:9) :

le Midrach explique ce verset à l’aide d’une parabole. Un roi avait employé un groupe de travailleurs. L’un d’entre eux travailla une plus longue période que les autres. Lorsque tous vinrent réclamer leur salaire, ce travailleur se joignit à eux. Le roi lui dit : « Mon fils, je m’occuperai de toi. Tes camarades, qui ont un peu travaillé pour moi toucheront un salaire modeste, tandis qu’à toi, j’en réserve un plus important. » De même, dans ce monde, les enfants d’Israël, tout comme les nations, revendiquent à D.ieu leur rétribution. Il répond alors aux premiers :« Mes enfants, Je m’occuperai de vous. Les autres peuples, qui n’ont que peu travaillé pour Mon compte, toucheront un petit salaire, tandis que vous, Je vous mets de côté un grand salaire pour l’avenir. » (SifraBé’houkotaï, chap.1 et 2)  &Antoninus dit à Rabbi : « Le corps et l’âme peuvent se rendre quittes du jugement divin. Comment ? Le corps, en disant : “C’est l’âme qui est fautive, puisque dès l’instant où elle m’a été retirée, je me suis retrouvé dans la tombe telle une pierre inanimée.” Et l’âme, en disant : “C’est le corps qui est fautif, la preuve étant que dès le jour où je me suis séparée de lui, je me suis envolée dans l’air comme un oiseau.” » Et Rabbi de répondre : « Je vais te donner un exemple pour te permettre de mieux comprendre. Un roi avait en sa possession un beau verger, regorgeant de fruits magnifiques. Il nomma deux gardiens pour le surveiller. L’un d’eux était mutilé, et l’autre aveugle. Le premier dit au second : “Je vois de très beaux fruits dans ce verger. Laisse-moi monter sur ton dos pour que j’en cueille, et nous les mangerons ensemble.” Ce qu’ils firent. Quelques jours plus tard, le propriétaire vint visiter son verger. Accusateur, il leur lança : “Où sont donc mes beaux fruits ?” L’estropié répondit : “Comment aurais-je pu les voler, alors que je n’ai pas de pieds ?” Et l’aveugle de se défendre : “Privé de la vue, comment les aurais-je repérés ?” Que fit le roi ? Il mit le mutilé sur l’aveugle et les jugea comme un homme. De même, le Saint béni soit-Il prend une âme et la jette dans un corps, qu’Il juge ensuite ensemble, comme il est dit : “Il adresse Son appel aux cieux d’en haut ainsi qu’à la terre, en vue de juger Son peuple” (Téhilim50:4), le début du verset se référant à l’âme, et la fin au corps. » (Sanhédrin 91b)  L’un des principes de base de notre foi est de croire dans l’équité de la justice divine, selon laquelle l’homme est récompensé ou puni pour tous ses actes, pour le meilleur et pour le pire. Son mazal, l’astrologie ou un incident fortuit ne peuvent le soustraire à la justice de D.ieu. Néanmoins, il arrive parfois que l’homme soit abandonné au pouvoir du hasard ou du destin lorsqu’il n’est pas digne, d’après ses actes, d’être aussitôt récompensé ou puni. Or, même une telle conjoncture recèle un aspect de punition, en cela que, lorsque l’homme accomplit des actions méritant d’être rétribuées, cette rétribution lui est retenue. Mais, concernant celui qui n’a de toute façon pas de telles actions à son actif, cela n’est pas considéré comme une punition. (MéiriBeth Habé’hiraSota 2a)

Récompense et punition 

Plus d'articles dans la rubrique

Chiour au collel Orot Haim Vémoché à Ashdod

Chiour du Tsadik Rabbi David Pinto chlitah au collel Orot Haim Vémoché à Ashdod, suivi de Tehilim et Tefila pour la guérison du Rav Raphaël Yehouda Déry Chlitah.

Chiour au collel Beth Dévora dans la ville de Natanya

Chiour au Collel Kol Haim, Raanana - Parachat Chelakh Lekha

Chiour du Tsadik Rabbi David Pinto Chlitah au Collel Kol Haim, Raanana sur la parachat Chelakh Lekha.

 

Chiour du Tsadik Rabbi David Pinto Chlitah dans la ville de Modiin

Hier, le Tsadik Rabbi David Pinto chlitah a donné un chiour dans la ville de Modiin, en présence du Rav de la ville, Harav Eliyahou Elharar chlitah, pour renforcer les gens dans la Torah, la Emouna et la Yirat Shamayim.

Lien du Chiour en Hébreu:


Quelques photos du chiour :

Chiour au Collel Kol Haim, Raanana - Chlochim du Hayal Elie Eliyahou Haim Ben Itshak Za"l

Chiour du Tsadik Rabbi David Pinto Chlitah au Collel Kol Haim, Raanana, en l’honneur du jour des Chlochim du Hayal Elie Eliyahou Haim Ben Itshak Amsellem Za"l, tombé à Gaza.

Tefila de Chaharit à Hevrat Pinto, Mexique

Tefila de Chaharit à Hevrat Pinto, Mexique en présence du Tsadik Rabbi David Pinto chlita suivie d’un cours de Thora.

 

Rubriques supplémentaires

Actualités du Rav

Chiour au collel Orot Haim Vémoché à Ashdod

Actualités du Rav

Chiour au collel Beth Dévora dans la ville de Natanya

Actualités du Rav

Chiour au Collel Kol Haim, Raanana - Parachat Chelakh Lekha

Actualités du Rav

Chiour du Tsadik Rabbi David Pinto Chlitah dans la ville de Modiin

Demander une bénédiction au Rav